Bornes de recharge : Le constat de l’UCF-Que Choisir

Découvre les conclusions de l’UFC-Que Choisir sur le déploiement insuffisant et la tarification opaque des bornes de recharge, et les solutions proposées.

Partage cet article

Une étude de l’UFC-Que Choisir publiée en novembre 2023 fait le point sur le déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques en France et la tarification de ces bornes. Elle met en évidence plusieurs problématiques et formule des recommandations pour y remédier.

Un déploiement des bornes en retard et à accentuer

Le déploiement des bornes accessibles au public accuse du retard par rapport aux objectifs initiaux. L’objectif fixé en 2015 de déployer 100 000 points de recharge d’ici 2020 n’a pas été tenu et a dû être repoussé à 2023. Au premier semestre 2023, on dénombrait 112 000 bornes installées.

Pour tenir l’objectif de 400 000 bornes accessibles au public en 2030, il faudra accélérer significativement le rythme de déploiement par rapport aux années précédentes. En prolongeant les tendances passées, on n’atteindrait que 250 000 à 340 000 bornes en 2030.

Par ailleurs, la maintenance des bornes existantes est à améliorer. En 2022, 74% des bornes étaient disponibles en permanence selon l’AFIREV, soit plus d’une borne sur quatre en panne ou temporairement indisponible.

Pour garantir un déploiement cohérent et adapté aux besoins des territoires, l’UFC-Que Choisir préconise de rendre obligatoire l’établissement de schémas directeurs de développement des infrastructures de recharge par les collectivités territoriales.

Une tarification opaque source d’aberrations

L’étude pointe également la grande opacité et la complexité de la tarification des bornes accessibles au public. Les prix sont très fluctuants selon les opérateurs et leurs grilles tarifaires souvent complexes, mêlant plusieurs types de frais (au kilowattheure, à la minute, fixes…).

On observe ainsi des écarts de prix dépassant 800% pour une même borne entre l’opérateur le moins cher et le plus cher ! Il arrive également que des aberrations voient le jour, avec par exemple une borne de recharge lente plus onéreuse qu’une borne rapide située juste à côté…

Cette situation s’explique par l’absence d’affichage des prix au niveau des bornes et par l’obligation de passer par les cartes de recharge des opérateurs, qui peuvent fixer des tarifs sans réelle transparence et concurrence.

Les demandes de l’UFC-Que Choisir

Face à ce constat, l’UFC-Que Choisir formule plusieurs demandes pour améliorer la situation :

  • Accélérer le déploiement des bornes et le rendre obligatoire via des schémas directeurs locaux
  • Encadrer et harmoniser l’affichage des tarifs
  • Permettre le paiement par carte bancaire sur toutes les bornes
  • Créer un site public répertoriant les prix

Il s’agit à la fois de développer plus rapidement le réseau de bornes, indispensables à l’adoption des véhicules électriques, et de mieux encadrer les tarifs dans un souci de transparence, de simplification et de pouvoir d’achat pour les automobilistes.

Dans ce contexte, l’application spotNcharge, qui répertorie les bornes des différents opérateurs, leur disponibilité et leurs tarifs, apporte d’ores et déjà plus de visibilité aux utilisateurs de véhicules électriques.

📊 Tu veux lire l’étude complète ?

Articles similaires

spotNcharge - Tout pour ta mobilité

Entre ton nom d'utilisateur et ton mot de passe pour te connecter à ton compte.