WLTP, NEDC, CLTC, EPA : Quelle norme mesure le mieux l’autonomie des voitures électriques ?

Tout savoir sur les normes WLTP, NEDC, CLTC et EPA et comment elles mesurent l’autonomie des voitures électriques. Quelle norme reflète le mieux la réalité ?

Partage cet article

Lors de l’achat d’une voiture, notamment électrique, les données sur la consommation, l’autonomie et les émissions de CO₂ jouent un rôle crucial. Mais comment ces chiffres sont-ils calculés ? Plusieurs normes de mesure existent à travers le monde, chacune avec ses spécificités. Parmi les principales normes, laquelle reflète le mieux les conditions réelles de conduite.

Les différentes normes de mesure

WLTP : Une norme européenne moderne

Depuis le 1er septembre 2017, la norme WLTP (Worldwide Harmonized Light-Duty Vehicles Test Procedure) s’est imposée en Europe pour mesurer les émissions et la consommation des véhicules. Remplaçant le NEDC, cette norme vise à offrir des valeurs plus proches de la réalité grâce à une méthodologie de test plus complexe et diversifiée.

Caractéristiques du WLTP

  • Vitesse moyenne : 46,5 km/h
  • Distance parcourue : 23,2 km
  • Durée du cycle : 30 minutes
  • Vitesse maximale : 131,1 km/h
  • Temps d’arrêt : 13 %

Le cycle WLTP comprend quatre phases de conduite représentant des vitesses basses, moyennes, élevées et très élevées. Cela inclut des accélérations plus rapides et des vitesses maximales plus élevées par rapport au NEDC. Le test dure 30 minutes et couvre une distance de 23,2 km, offrant une meilleure représentation des conditions réelles de conduite. Il prend également en compte les équipements sélectionnés par les conducteurs, qui peuvent influencer l’aérodynamisme, la consommation du système électrique et la masse totale du véhicule. Contrairement au NEDC, qui ne considérait pas les équipements spéciaux et la climatisation, le WLTP offre une évaluation plus complète des facteurs influant sur la consommation.

NEDC : L’ancienne référence européenne

Le NEDC (New European Driving Cycle) a été la norme en vigueur en Europe de 1973 à 2017. Conçu à une époque où les conditions de circulation et les véhicules étaient très différents, il est désormais obsolète.

Caractéristiques du NEDC

  • Vitesse moyenne : 34 km/h
  • Distance parcourue : 11 km
  • Durée du cycle : 20 minutes
  • Vitesse maximale : 120 km/h
  • Temps d’arrêt : 25 %

Le cycle NEDC comprenait deux phases : une urbaine et une extra-urbaine. Cependant, les faibles accélérations et les périodes prolongées de vitesse stabilisée ne reflètent pas les conditions de conduite modernes. On reprochait souvent au cycle NEDC ses trop faibles accélérations, preuve en est avec le passage de 0 à 50 km/h en 26 secondes, chose qu’une simple Renault Zoé peut effectuer en à peine quatre secondes. Les constructeurs optimisaient souvent les lois de passage des rapports pour les allonger au maximum, réduisant artificiellement les émissions et la consommation.

Les effets du passage entre NEDC et WLTP sont significatifs. Selon une étude publiée par le cabinet Jato en août 2018, les valeurs de consommation et d’émissions augmentent en moyenne de 9,6 g/km de CO₂ lors du passage du NEDC au WLTP, et peuvent aller jusqu’à 18,3 % pour les véhicules premium.

CLTC : La spécificité chinoise

La Chine utilise la norme CLTC (China Light Duty Vehicle Test Cycle), qui reflète mieux les conditions de conduite locales. Ce cycle se divise en trois phases de conduite (lente, moyenne, rapide) et est réputé pour être plus optimiste que les normes européennes.

Caractéristiques du CLTC

  • Vitesse moyenne : 28,96 km/h
  • Durée du cycle : 30 minutes
  • Vitesse maximale : 114 km/h

Le cycle CLTC est divisé en trois phases : conduite lente, conduite à vitesse moyenne et conduite rapide. Chaque phase est conçue pour refléter les conditions de conduite spécifiques en Chine. Cependant, il offre des valeurs d’autonomie supérieures de 15 à 25 % par rapport au WLTP et au NEDC.

EPA : La norme américaine

Aux États-Unis, la norme EPA (Environmental Protection Agency) est connue pour ses tests rigoureux. Elle utilise des cycles distincts pour la conduite urbaine et sur autoroute, offrant des estimations souvent plus réalistes.

Caractéristiques de l’EPA

  • Durée du cycle urbain : 31 minutes
  • Durée du cycle autoroutier : 13 minutes
  • Vitesse maximale : 100 km/h

Le test EPA comprend deux cycles principaux : le cycle urbain et le cycle autoroutier. Chaque cycle simule des conditions spécifiques, telles que les embouteillages en ville et les longues distances sur autoroute. Les tests incluent des démarrages à froid et à chaud, ainsi que des conditions climatiques variées pour simuler des scénarios réels. La norme EPA est souvent considérée comme plus sévère par rapport au cycle NEDC, les véhicules obtenant en moyenne une consommation environ 20 % plus élevée. Comparée à la WLTP, les estimations EPA sont en moyenne 11 % plus faibles.

Comparaison des normes

Méthodologies de test

Les normes varient largement dans leurs méthodologies. Par exemple, le WLTP utilise une approche plus dynamique avec différentes vitesses et des équipements spécifiques, tandis que le NEDC se concentrait sur des cycles plus simples et moins représentatifs de la conduite moderne. Le WLTP intègre également un protocole complémentaire nommé RDE (Real Driving Emissions), qui est effectué aléatoirement sur route ouverte. Cela permet de prendre en compte les paramètres extérieurs non reproductibles en laboratoire, comme les conditions météo, la variation de la température, les reliefs et la typologie de la route.

Résultats et écarts

Les résultats des tests peuvent varier significativement. En général, les valeurs d’autonomie selon le WLTP sont inférieures à celles du NEDC mais plus proches de la réalité. Le cycle EPA, plus strict, donne des valeurs encore plus conservatrices. Malgré les améliorations du WLTP, les valeurs restent inférieures aux émissions réelles estimées, généralement supérieures de 40 % en moyenne. Cependant, l’écart entre les valeurs théoriques et réelles se réduit avec le WLTP.

Impact sur l’autonomie des voitures électriques

Les cycles d’homologation influencent directement les chiffres d’autonomie des véhicules électriques. La norme WLTP, plus réaliste que le NEDC, réduit souvent les chiffres d’autonomie annoncés par les constructeurs. Par exemple, la Renault Zoé, initialement homologuée à 400 km selon le NEDC, est désormais annoncée à 300 km selon le WLTP. Ce changement reflète une approche plus réaliste des conditions de conduite. Avec l’arrivée de WLTP, les autonomies annoncées par les constructeurs concernant leurs voitures électriques ont évidemment diminué, car le cycle WLTP s’appuie sur des phases de mesures plus proches de la réalité par rapport au cycle NEDC.

Quelle norme est la plus réaliste ?

Parmi les différentes normes, la WLTP est actuellement la plus représentative des conditions de conduite européennes. Elle intègre divers facteurs dynamiques et environnementaux, offrant une estimation plus précise de l’autonomie des véhicules électriques. Cependant, pour une évaluation encore plus stricte et réaliste, la norme EPA américaine est souvent considérée comme la plus rigoureuse.

Comprendre les différentes normes de mesure est crucial pour évaluer correctement l’autonomie et les performances des voitures électriques. Si la WLTP offre une meilleure représentation des conditions réelles en Europe, la norme EPA reste la référence en termes de rigueur. Choisir une voiture basée sur ces normes permet de mieux anticiper ses performances au quotidien.

Articles similaires

Changement du bonus écologique en 2023 ! Les critères environnementaux sont désormais déterminants. Commande avant le 15/12 pour l’ancien bonus.
Les raisons pour lesquelles le vote sur l’interdiction des moteurs thermiques pour 2035 en Europe a été reporté et les implications pour la mobilité électrique.
spotNcharge - Tout pour ta mobilité

Entre ton nom d'utilisateur et ton mot de passe pour te connecter à ton compte.